Menu Fermer

Oiseaux en détresse

Vous trouvez un animal en détresse, que faire ?

Si vous trouvez un oiseau en difficulté, contactez directement le centre de soins le plus proche de chez vous qui vous expliqueront les démarches à suivre :

  • En Charente, le centre de sauvegarde de la faune sauvage à Torsac (au sud d’Angoulême) : 05 45 24 81 39
  • En Charente-Maritime, contactez d’abord l’Espace Nature au 05 46 82 12 44* qui est ouvert du lundi au samedi. Vous obtiendrez de nombreux conseils et surtout il vous sera indiqué à qui confier l’oiseau que vous avez recueilli.
  • En Deux-Sèvres, le centre de sauvegarde et de soins tenu par Marie Barbancay à Échiré : 06 67 41 83 58
  • Dans la Vienne, le centre de soins de la faune sauvage poitevine de Lydia Bourdeau, près de Châtellerault : 06 09 85 27 98

Si vous tombez sur le répondeur, laissez un message vocal avec vos coordonnées et les personnes vous rappelleront dès qu’elles le pourront.

* le réseau de collecte et de transport des animaux en détresse, créé en 1997 par la LPO en Charente-Maritime, a pour rôle d’organiser le transport d’un animal sauvage en détresse (malade, affaibli ou blessé). Ce réseau est constitué principalement de bénévoles qui agissent selon leur disponibilité. Sur demande de sites d’accueil temporaire, de Centres de Sauvegarde, de vétérinaires ou de leur entourage, ils transportent et rapatrient les oiseaux, petits mammifères et parfois reptiles vers un Centre de Sauvegarde, le plus rapidement possible. Ce réseau est aidé par la société de transport 17 France Express, partenaire de la LPO, qui peut effectuer gracieusement un transport journalier, du lundi au jeudi, des points relais vers le Centre de soins agréé du Marais aux Oiseaux à Dolus d’Oléron.

Que faire en attendant que le centre de soins prenne en charge l’oiseau ?

Voici quelques conseils et indications :

Vous êtes responsable de l’oiseau. Ne lui donnez pas à manger ni à boire car vous risquez d’étouffer l’oiseau ou de lui donner une nourriture inadaptée.
• Isolez-le au calme.
• Placez l’oiseau dans un carton et dans une pièce calme et tempérée.
• Ne le mettez pas en cage. Il risque de se blesser davantage.

Mode d’emploi du carton :
• Choisir un modèle adapté à la taille de l’oiseau (éviter un modèle trop grand où l’oiseau serait ballotté durant le transport).
• Percer quelques trous pour l’aération (éviter les ouvertures trop grandes) et placer du papier journal dans le fond.
• Bien refermer le carton et coller dessus une feuille mentionnant l’indication : OISEAU VIVANT, NE PAS OUVRIR, MANIPULER AVEC PRÉCAUTIONS.
• Joindre au carton une feuille de renseignement (lieu, date et conditions de découverte de l’oiseau…).

Attention aux serres des rapaces qui peuvent vous blesser. Avant de prendre l’oiseau, il est conseillé de lui jeter un drap sur lui et de le prendre par les côtés, si possible équipé de gants.

Pour rappel, la détention d’espèce protégée, même pour soigner un animal, est illégale, sauf en cas d’accréditation spéciale.

Et si je trouve un oisillon ?

Un oisillon est rarement abandonné. Il est préférable de le laisser sur place. Même lorsqu’un bébé chouette quitte le nid, ses parents continuent à le nourrir. Reposez-le sur une branche, à 1 ou 2 mètres de hauteur, là où il a été trouvé et à l’abri des prédateurs (chats, chiens, renards…).