Menu Fermer

Pas de taille après mars !


Comme d’autres espèces non migratrices, le discret accenteur mouchet, qui niche dans une haie épaisse, est susceptible d’installer son nid dès la fin du mois de mars. La taille des haies, si elle est nécessaire, doit être faite avant la fin du mois. Photo : Bernard Liégeois/LPO

Pour les oiseaux, rien ne vaut la taille de mars ! L’adage « Taillez tôt, taillez tard, rien ne vaut la taille de mars » est avant tout un conseil horticole, qui s’applique surtout aux arbustes tels que les rosiers qui fleurissent sur le bois de l’année. Mais c’est aussi un excellent conseil à donner à tous ceux qui envisagent de tailler leurs arbres isolés, leurs arbustes et leurs haies, pour préserver les oiseaux qui vont bientôt commencer leur reproduction. En effet, chaque année au printemps, de nombreux appels parviennent à la LPO pour signaler des nichées détruites accidentellement, alors la prudence est de mise !

Haies, arbres et arbustes : paradis de la faune

À la ville ou à la campagne, la présence dans un jardin d’arbres ou d’arbustes d’essences locales (chêne, charme, aubépine…), isolés ou dans une haie, est une aubaine pour une multitude d’animaux. Oiseaux, papillons, hérisson, crapaud, insectes, etc., nombreux sont ceux qui y trouvent nourriture et abris et s’y installent. Chez les oiseaux, le merle noir, le rougegorge familier, l’accenteur mouchet, le verdier d’Europe, le pinson des arbres, et bien d’autres encore, utilisent les fourches des branches pour accrocher leurs nids. Or c’est au printemps, dès la fin mars pour certaines espèces, et en été, que la plupart des oiseaux mènent leur reproduction, en toute discrétion. Masqués dans le feuillage encore jeune qui recouvre à nouveau les arbres, les nids sont parfois installés en bout de branche.

Après fin mars, garder la haie, les arbres et arbustes intacts

Il est important d’intervenir le plus tôt possible, pendant le mois de mars, pour effectuer ses tailles au jardin. Ensuite, il faudra conserver les haies et les arbres tels quels pendant toute la période qui va de fin mars à fin juillet au minimum (idéalement fin septembre). On évite ainsi à la fois le dérangement qui peut mener un oiseau à abandonner son nid et sa progéniture par exemple, ou de détruire des pontes ou même des larves d’insectes.

Nous sommes tous concernés ! Les collectivités, les agriculteurs, les entreprises qui font entretenir les abords de leurs bâtiments, etc. tout le monde est concerné. Les précautions à prendre sont les mêmes dans les espaces collectifs, que dans les espaces privés.

Des documents réalisés par la LPO peuvent aider les collectivités à réviser leurs modes de gestion en ce sens.
Les clefs pour préserver la nature milieu par milieu :
> Téléchargez
le guide « Municipalités et protection de la nature ».

Comment élaborer une stratégie, mobiliser des moyens et développer un plan d’actions pour agir en faveur du vivant :
> Téléchargez le guide « Protéger et valoriser le patrimoine naturel – Guide pratique de l’élu local »